Newsletter

Sylvie Humbert

Un chemin de mémoire, long pèlerinage de souffrance
La clairière pleine de lumière si loin de la vie
Que tu as choisie d’emporter comme dernière image.
La nature as repris ses droits mais l’arbre blessé me parle encore de toi.
Je cherche ton regard bleu glacier,
Ton sourire tendrement ironique, au milieu d’un océan de digitales.
Je bois ce paysage. M’en imprégner pour me rapprocher de toi
Lieu aimé tout autant que haï, lieu d’absence et de retrouvailles
Lieu de violence et pourtant de paix...


A mi-hauteur, un pâturage
Immense et vide
Bordé de piles de bois
Qui attendent d’autres hivers
Au loin, le Montanjus
Gris et brumeux sous le ciel clair.
Les arbres que le vent a terminé de déshabiller
Ne parviennent plus à cacher
La balançoire abandonnée.
A leurs pieds, un tapis moussu
A remplacé l’herbe de l’été.
Au-dessus de l’abri de jardin
Des fils électriques.
De petites silhouettes noires
Y suspendent les nuages
Avant de s’envoler.
Puis au fond, majestueux,
Familier et rassurant, le Fayé,
Rondeurs grises ombrées de sapins.

Agenda

Du 11/03/2017 au 28/10/2017
Culture
Le 19/10/2017
Gastronomie
Le 21/10/2017
Culture